Témoignages

L’après-midi du 24 décembre dernier, nous célébrons la messe de Noël dans une maison de retraite, plus précisément dans l’unité de soin où résident les plus vulnérables : les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
« Nous », c’est l’équipe d’aumônerie qui œuvre à maintenir une présence spirituelle au sein de l’établissement. Cette équipe, aidée par des membres du personnel, rassemble régulièrement un petit groupe pour un temps de prière.
A 16 heures, en ce 24 décembre, le prêtre est là et les résidents forment un cercle autour de la crèche, disposée sur une table magnifiquement décorée de bougies et de fleurs. Les regards se concentrent sur le prêtre ; les visages sont interrogatifs ! Que se passe t’il donc en ce jour ? Le prêtre annonce : « nous célébrons Noël ; c’est le jour où le Sauveur est né.
Puis le chant s’élève : « Il est né le divin Enfant... » Petit à petit, tous participent à ce refrain bien connu, ressurgi des mémoires défaillantes. Le prêtre lit et commente l’Evangile : « Jésus est né ; Il est déposé dans une crèche entre Marie et Joseph, près de l’âne et du bœuf. Les assistants écoutent, entrent dans la célébration et reprennent tous en chœur : « Les anges dans nos campagnes... »
Quelle émotion ce fut pour moi de voir tous ces visages d’habitude si perdus, se ranimer, reprendre vie en chantant à pleine voix « Il est né le Divin Enfant ». La joie était dans tous les cœurs, et dans le mien aussi : Nous étions là entourant la crèche, comme les bergers, ce peuple de pauvres accourus au chant des anges. Nous étions là à prier avec ferveur, tous en communion les uns avec les autres dans une commune pauvreté.
Je crois que pour moi ce fut un de mes plus beaux Noël. J’étais là avec eux à partager la simplicité, à expérimenter le message de Noël, celui d’un Dieu qui vient nous rejoindre là où nous sommes et là où nous en sommes. Oui, un des plus beaux Noël de ma vie !

Chantal


Je suis entrée au service pastoral de la santé il y a peu de temps en plein confinement. Je rencontre des personnes âgées heureuses d’être visitées, bien sûr mais surtout de recevoir l’eucharistie.
Certaines personnes n’ont pas été en contact avec l’Eglise depuis des années et n’ont donc pu recevoir aucun sacrement depuis bien longtemps. C’est une grande joie pour elles de prier avec quelqu’un, de retrouver des prières parfois oubliées ou des chants anciens, d’avoir des nouvelles de ce qui se passe dans la paroisse et surtout de se préparer au grand passage. Souvent elles n’osent pas demander ce service, et leurs enfants n’y pensent pas forcément.
La joie et l’émotion que la communion leur procure me bouleversent parfois et me font vraiment réaliser le cadeau de la présence de Jésus dans l’hostie. Quand je transporte la custode avec les hosties et que je fais très attention, je réalise que moi aussi qui viens de communier je suis habitée par Jésus vivant.
Je rends vraiment grâce à Dieu pour cette chance de visiter les personnes âgées, pour les échanges profonds que nous pouvons avoir et pour cette mission fantastique de porter Jésus à mes frères.

Marie-Bénédicte



Dans le cadre de la Journée Mondiale du Malade, instituée en 1992 par le Pape Jean-Paul II, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, c’était le dimanche de la santé à la paroisse Saint-Gilles, le 9 février.




Les résidences des Rosiers, la Girandière, la Plesse, Domitys étaient représentées à travers des bénévoles qui ont assuré les lectures, la proclamation de la prière universelle.




Ce sont des professionnels de santé qui ont distribué la communion.




L’envoi des custodes (petite boite dans laquelle les bénévoles transportent l’hostie) représente un signal fort de la communauté chrétienne : celle-ci est composé des chrétiens réunis à la messe mais aussi des personnes en situation de fragilité contraintes de rester à leur domicile.

Le samedi soir, Jean-Louis Villoteau a témoigné d’une part en tant que médecin, d’autre part en tant que médecin responsable de l’équipe médicale du pèlerinage de l’Anjou. Des paroissiens ont retrouvé, à travers les mots de Jean-Louis, leur ressenti en tant que pèlerin ou bénévole à Lourdes.
Lire le témoignage



Le dimanche matin, Marie Petit a témoigné en tant que toute jeune médecin dans un service de soins palliatifs. Sa jeunesse et sa conviction ont impressionné l’assemblée.
Lire le témoignage



Ensuite, Dominique Serdon a témoigné en tant que médecin psychiatre. Elle nous a invités à dire avec elle une prière d’apaisement pour une personne souffrante de notre choix. Bel instant de ferveur.
Lire le témoignage


A la fin de la messe, l’assemblée tout entière a lu la prière proposée par la Conférence des évêques de France.

L’équipe Santé-Solidarités remercie vivement tous les professionnels de la santé, les aidants, les bénévoles qui ont apporté leur concours à la liturgie du Dimanche de la Santé.

ONCTION DES MALADES - Dimanche 29 mars 2020 au cours de la messe de 10H30.

Le sacrement de l’onction, c’est le sacrement de la Vie !
Trouver la lumière dans une étape difficile de la vie. Venir chercher le soutien dans la lutte contre la maladie, dans l’acceptation de la vieillesse. Y puiser la force pour le chemin à parcourir encore.
Ce sacrement peut aussi être proposé à des personnes jeunes voire des enfants.
Une fiche d’inscription est disponible dans le hall de l’église (petite table à droite de la grande porte vitrée). Possibilité de venir échanger avec le service accueil. 02 41 69 20 34
Présentation et inscription