Paroisse Saint Gilles

Pour continuer à faire paroisse

Pour prier et célébrer le dimanche en union avec la paroisse et tout le diocèse :

De nombreuses propositions vous permettent de prier chaque dimanche avec toute l’Eglise : « Le jour du Seigneur » à la télévision (11h sur France 2), KTO, le site du diocèse (https://www.diocese49.org/), RCF, et l’aide apportée par les équipes liturgiques paroissiales qui préparent le déroulé liturgique ci-dessous. Le site Prions en Église propose également chaque jour, la messe en direct du lundi au samedi à 12h15 et le dimanche à 11h sur la page Facebook et sur Youtube.

Le déroulement liturgique de ce dimanche est à disposition à l’entrée de l’église Saint Gilles pour les personnes non connectées. N’hésitez pas à les prendre ou à les faire suivre aux personnes isolées.

Pour vivre cette messe du dimanche à la maison, il est bon de penser à aménager la pièce où nous prions, de s’habiller correctement, d’allumer une bougie, de couper son téléphone, et de participer aux prières comme chacun le ferait à l’église.

Paroisse Saint Gilles d’Avrillé Pour prier en communion et continuer à faire paroisse

Dimanche 27 juin 2021
13ème dimanche du temps ordinaire– Année B

Préparé par l’équipe liturgique
Odile

EDITO
Il est beaucoup question de vie et de mort dans les textes de ce dimanche.
« Avec le soir, viennent les larmes, mais au matin, les cris de joie.
Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en parure de joie. »
Dieu crée la vie, pas la mort, mais elle existe cependant.
Même si en quelques occasions, comme pour Lazare ou pour la fille de Jaïre,
Jésus redonne à la personne le souffle de la vie,
c’est une manière de manifester la puissance de la confiance
« ta foi t’a sauvée ».
Une puissance, une abondance d’amour qui fait naître, qui libère, qui guérit ou relève.
Une puissance ajustée, elle n’écrase pas, elle comble, tout en délicatesse !
Comme le dit l’Écriture à propos de la manne :
Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop,
celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien.
L’équipe liturgique

1. Liturgie de l’accueil :

• Chant : Jésus est le chemin Référence : T511

R/ Jésus est le chemin qui nous mène droit vers le Père, c’est Lui qui est la Vérité, il est la vie !

1-Jamais homme n’a parlé ainsi que celui-là.
Non, personne ne peut faire les signes qu’Il accomplit,
Dieu est avec Lui !

3-Celui qui croit en moi a la vie éternelle,
qui me suit marchera, non pas dans les ténèbres
mais dans la lumière !

4-En gardant ma Parole, vous serez mes disciples,
alors vous connaîtrez vraiment la Vérité
qui vous rendra libres.

Signe de la croix

Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie. (Ps 46, 2

Préparation pénitentielle Kyrie messe de la colombiere
Kyrie eleison, kyrie eleison, kyrie eleison
Christe eleison, Christe eleison, Christe eleison
Kyrie eleison, kyrie eleison, kyrie eleison

Gloire à Dieu : messe de la Colombière

Gloria in excelsis Deo, gloria Deo Domino ! (bis)

Et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime.
Nous te louons, nous te bénissons.
Nous t’adorons, nous te glorifions.
Nous te rendons grâce pour ton immense gloire.
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout puissant.

Seigneur Fils unique Jésus-Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père.
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière.
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

Car Toi seul es Saint, Toi seul es Seigneur, Toi seul es le Très Haut,
Jésus-Christ avec le Saint Esprit dans la gloire de Dieu le Père. Amen !

Oraison
Tu as voulu, Seigneur, qu’en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière ; ne permets pas que l’erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d’être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus le Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi Père et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

2. Liturgie de la Parole :

PREMIÈRE LECTURE :
Lecture du livre de la Sagesse (1, 13-15 ; 2, 23-24)
«  C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde  »
Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir. La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle. Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une image de sa propre identité. C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui. – Parole du Seigneur.

Psaume 29 (30)

Ref. Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.

Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé, tu m’épargnes les rires de l’ennemi. Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme et revivre quand je descendais à la fosse.

Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles, rendez grâce en rappelant son nom très saint. Sa colère ne dure qu’un instant, sa bonté, toute la vie.

Avec le soir, viennent les larmes, mais au matin, les cris de joie. Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en parure de joie.

Que mon cœur ne se taise pas, qu’il soit en fête pour toi, et que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce !

DEUXIÈME LECTURE  
Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (8, 7. 9. 13-15)
«  Ce que vous avez en abondance comblera les besoins des frères pauvres  »
Frères, puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux ! Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien. – Parole du Seigneur.

Acclamation de l’Evangile :
Alléluia. Alléluia. Notre Sauveur, le Christ Jésus, a détruit la mort ; il a fait resplendir la vie par l’Évangile. Alléluia.

ÉVANGILE :
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (5, 21-43)
«  Jeune fille, je te le dis, lève‑toi !  »
En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré – … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. » Comme il parlait encore,
Alors des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talithakoum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger

Homélie : par le père Févély Loubayi
Chers frères et sœurs, bien-aimés de Dieu,
La liturgie de ce dimanche nous propose trois textes qui mettent en lumière l’attitude de Dieu et de Jésus face à la souffrance et à la mort. Ces textes nous convient à une réflexion sur la vie et sur l’espérance en une existence impérissable.
On souligne habituellement, dans la catéchèse des miracles, le lien qui, dans les récits évangéliques, semble nécessairement unir les guérisons et une démarche confiante de la part de ceux qui en sont les bénéficiaires. Bien loin de nous être présentée comme un résultat du bienfait obtenu, la foi, une certaine foi au moins, apparait au contraire comme un préalable exigé par Jésus : ainsi, dit-on, se distingue-t-il radicalement des guérisseurs ou faiseurs de prodiges que connaissait le milieu ambiant, tant que paien.
Que penser alors de la curieuse narration que nous fait Marc aujourd’hui, mettant en scène une femme qui se trouve guérie sans que Jésus semble l’avoir voulu et pour avoir seulement touché son manteau ? Si d’autre part beaucoup de lecteurs admettent la possibilité de guérisons physiques plus ou moins étonnantes, tous ne seront pas prêts à juger vraisemblable une résurrection ; d’ailleurs le récit de Marc affirme-t-il bien que la fillette de Jaïre était morte ? Les trois synoptiques rapportent le double événement : la guérison d’une femme atteinte d’un flux de sang et la resurrection de la fille de Jaire.
L’attention ne doit pourtant pas se laisser accaparer par la vivacité colorée du récit. Le contexte des gestes de puissance accomplis par Jésus procure à cette scène autre chose qu’un intérêt purement anecdotique.
Dans nos deux récits, les thèmes majeurs sont le salut ( la victoire de la vie sur la mort) et la foi (dans sa dimension personnelle). Ces points communs laissent entendre que les deux récits ont pour Marc la même signification.
Marc relate d’abord la demande du préposé de la synagogue de bien vouloir, en lui imposant les mains, guérir sa fille gravement malade ; en fait elle est mourante. Jésus suit Jaire ; pendant qu’ils cheminent , un autre grand miracle s’accomplit : une femme qui parvient à le toucher est guérie de son flux de sang. La pause qui s’établit ainsi dans le récit sert à en préparer une nouvelle phase : dans l’intervalle, la fille de Jaïre est morte. Lorsque Jésus arrive devant la maison, les pleureuses font déjà leur office. C’est ainsi que la guérison d’une malade est suivie de la résurrection d’une morte : c’est un point culminant de l’activité de Jésus en tant que dispensateur de la vie.
Jésus a senti qu’une force est sortie de lui. Les disciples n’ont pas remarqué la délarche de la femme, encore moins le miracle qui vient de s’accomplir sous leurs yeux. Pour eux la question de Jésus : Qui m’a touché ? est déplacée.
Mais Jésus regarde tout autour de lui, apparemment courroucé, cherchant à distinguer qui l’a touché. L femme doit se dénoncer en révélant ce qui s’est passé. Jésus explique à la femme et en memet temps aux disciples, la signification du geste qu’elle vient de faire : c’est la foi qui l’a poussée et, à cause de cette foi, elle a réçu le salut.
La foi de cette femme, toute primitive qu’elle soit, toue guidée par un calcul intéressé, obtient gain de cause. Tous les moyens humains ont été employés pour y remédier, en vain. Le sang pour un juif, c’est la vie, c’est l’àme. Cette femme perdait sa vie, son àme s’écoulait incurablement. Tout ce qu’elle touche est frappé d’impureté rituelle. Elle n’aurait pas dû se trouver dans la foule, à plus forte raison n’avait-elle pas le droit de toucher le prophète. Et elle vient sans rien dire, par derrière comme pour voler son miracle. Elle a dû être certaine de son fait : elle se jette à l’eau.
Chers frères et sœurs, bien-aimés de Dieu,
Le deuxième miracle est celui de la résurrection de la fille de Jaïre. En effet, Jaïre est un des notables de la synagogue, un notable juif sans doute de quelque ville au bord du lac. C’est un homme qui a une position officielle dans le judaïsme et dont la démarche auprès de Jésus, déjà suspect et banni par les autorités, peut surprendre. Il brave l’opinion et se place dans une situation compromettante. Son comportement à l’égard de Jésus exprime sa foi ; de même son attitude devant Jésus : il tombe aux pieds du maître. C’est l’attitude de tous ceux qui viennent le supplier et reconnaissent en lui un envoyé de Dieu.
"Viens lui imposer les mains, pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive". La demande de Jaïre ne concerne pas le salut, mais la vie corporelle. Pour la mentalité juive, la vie en elle-même est un bonheur et le salut ; la puissance de la mort touche l’homme dès la maladie. Cette puissance remporte la victoire sur l’homme dans la mort corporelle et lors des funérailles, elle emmène dans l’empire des morts. En guérissant les malades Jésus est déjà un dispensateur de la vie et lorsqu’il ressuscite une mort ce n’est rien d’autre qu’une distribution de la vie au suprême degré.
Frères et sœurs,
Faire œuvre de vie pour tous ceux qui ne vivent pas en plénitude, tous ceux qui sont écrasés par des conditions de vie trop dures. "Je ne peux pas me dire du Christ, si ma vie n’est pas vraiment engagée dans le combat avec mes frères pour la justice, la paix, la dignité, la solidarité", écrivait un ouvrier chrétien. Faire œuvre de vie pour les jeunes foyers sans logement, pour les vieillards et les infirmes, ceux que la société oublie parce qu’ils ne sont plus rentables et qu’ils n’ont pas de voix pour se faire entendre.
Faire œuvre de vie en redonnant l’espoir à ceux qui se découragent et en relevant ceux qui tombent. Faire œuvre de vie en acceptant, au besoin, à la suite de Jésus, d’être comme le grain de froment qui meurt en terre pour ressusciter et porter ensuite beaucoup de fruits.
Oui, nous devons faire œuvre de vie afin de signifier aussi par là que le Christ appelle tous les hommes au passage suprême de la mort à la vie. Car nous savons bien, la mort terrestre aura toujours raison, en définitive, de notre vie terrestre. Les lois de la nature sont là et, qu’on le veuille non, la mort est un phénomène naturel lié indissolublement à la vie d’ici-bas. Seuls les non-vivants ne meurent pas.
Depuis que Jésus-Christ est passé par la mort terrestre et qu’il est ressuscité, vivant pour toujours auprès du Père, nous savons aussi qu’il nous appelle tous à passer de cette vie terrestre à la vie définitive.
Désormais, la mort physique ne nous apparaît plus comme une impasse, comme un retour au néant, mais comme un passage vers la vie auprès de Dieu. Le livre de "la sagesse" disait déjà : "Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable, il a fait de lui une image de ce qu’il est en lui-même.

Profession de foi : Symbole des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. AMEN

Prière universelle  
Introduction
Le Christ est venu relever et sauver tous les habitants de la terre. Présentons-les à son Père, spécialement les plus éprouvés

Refr :« En toi j’ai mis Seigneur ma confiance, ne me délaisse pas, Dieu de ma joie »

1- « Dieu n’a pas fait la mort,
il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. » dit le livre de la sagesse
Pour que dans le deuil nous ne doutions pas de l’existence de Dieu mais que nous trouvions dans notre foi une source d’espérance, et dans notre communauté paroissiale un soutien,
Prions le Seigneur / R

2- « Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité » dit la Sagesse
Pour les chefs d’états et pour les responsables politiques, en ce jour d’élections, prions pour les conseillers régionaux et départementaux.
Pour qu’ils soient au service du plus grand nombre et des plus faibles,
Prions le Seigneur / R

3- « Ne crains pas, crois seulement. » dit Jésus à Jaïre
Pour notre Eglise qui a souffert des confinements,
Pour que nous ayons confiance en l’avenir et que la joie de ressortir plus librement nous donne l’énergie pour construire une nouvelle page ancrée dans le Christ.
Prions le Seigneur /R

Conclusion :
Dieu notre Père, toi qui guéris et ressuscites les morts, écoute nos prières et daigne les exaucer. Par Jésus le Christ, notre Seigneur. — Amen.

Quête :
Il est toujours possible de verser sa participation à la quête paroissiale de plusieurs manières : Se faire un panier de quête à domicile où on cotise à chaque célébration et que l’on remettra à la messe dominicale à la sortie du confinement ; ou donner via le site national dédié pour la quête ( https://donner.catholique.fr/quete-...;mon-don?_cv=1 ) ; ou donner via l’application smartphone « la quête » ( https://www.appli-laquete.fr/) ; ou faire un don pour sa paroisse ou au diocèse via le bouton dédié sur le site diocésain ( https://www.diocese49.org/ )

3. Liturgie de l’Eucharistie :

La messe est dite ce dimanche par Févély pour tous les membres de la paroisse, pour l’Eglise et pour le monde.
Elle sera également célébrée aux intentions particulières demandées pour ce dimanche :

 Samedi : 26 juin :
+ Les amis d’une famille, décédés et vivants souffrant de solitude

 Dimanche : 27 juin
+ Aurélie CHATELAIN

  • Marguerite et René GUILLEMIN
  • Madame Françoise BOUCHET
    Famille DE LA RUE DU CAN et DE CARNE
  • Daniel BEUVELET

 Baptêmes
 : Audris PAVULS samedi 26 juin

 Sépultures :
Edith GUDET jeudi 24 juin
Christiane BOUCHERON vendredi 25 juin

Prière sur les offrandes :
Dieu qui agis avec puissance dans tes sacrements, fais que le peuple assemblé pour te servir soit accordé à la sainteté de tes propres dons. Par Jésus le Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi Père et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Prière Eucharistique :

Sanctus  : « Messe de la colombière

Saint, saint, saint le Seigneur, Dieu de l’univers (bis)
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, hosanna au plus haut des cieux.
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, hosanna au plus haut des cieux.

Anamnèse
Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi !
Gloire à toi qui es vivant, gloire à toi !
Notre sauveur et notre Dieu, gloire à toi !

Notre Père :
récité

Agneau de Dieu : « Messe de la colombière
1 – 2 – Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde. Prends pitié de nous, prends pitié de nous.
3 – Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde. Donne-nous la paix, donne-nous la paix.

Communion spirituelle :
Nous pouvons nous associer à la prière de communion spirituelle où communion de désir que le pape François nous propose :
« Mon Jésus, je crois à ta présence dans le Très Saint Sacrement. Je t’aime et je désire ardemment Te recevoir dans mon âme. Puisque je ne puis te recevoir sacramentellement, viens au mois spirituellement dans mon cœur, comme si tu y étais déjà venu, je t’adore tout entier et je m’unis à Toi. Ne permets pas que j’ai le malheur d’être séparé de Toi. » (St Alphonse de Liguori)

Communion  
Chant de communion "Je suis venu pour la vie
Je suis venu pour la vie, je suis venu pour la vie,
Je suis venu pour la vie éternelle.
1
Je suis le pain vivant, qui me suit n’aura plus jamais faim,
Qui croit en moi n’a plus soif, celui qui me suit vient à la lumière.
2
Je suis venu du ciel, non pas pour faire ma volonté.
Quiconque croit dans le Fils ressuscitera un jour dans la gloire.
3
Venez manger ce pain, venez boire la coupe du vin.
Qui mangera de ce pain et boira ce vin recevra la vie.

Prière après la communion
Que le corps et le sang de Jésus Christ, offert en sacrifice et reçu en communion, nous donnent la vie, Seigneur : reliés à toi par une charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent. Par Jésus le Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi Père et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

4. Liturgie de l’envoi :

Bénédiction

Chant d’envoi : Je vous ai choisis
https://www.youtube.com/watch?v=YTk...

1-Je vous ai choisis, je vous ai établis,
pour que vous alliez et viviez de ma vie.
Demeurez en moi, vous porterez du fruit ;
je fais de vous mes frères et mes amis.

2-Contemplez mes mains et mon cœur transpercés ;
accueillez la vie que l’Amour veut donner.
Ayez foi en moi, je suis ressuscité,
et bientôt dans la gloire, vous me verrez.

*********************************************************************
Informations

+ La Nuit des Veilleurs, ce samedi 26 Juin
L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) vous invite à La Nuit des Veilleurs 2021 le samedi 26 juin de 17h30 à 19h à l’église protestante Baptiste d’Angers, 17 rue du Colombier à Angers. « Va avec la force que tu as ! » En solidarité avec les victimes de la torture, prions pour et avec les Défenseurs-des-droits.

+ Accueil de prêtres pour le service d’été
Pour assurer une présence presbytérale au cours de l’été, deux prêtres logeront au presbytère d’Avrillé. Le P. Mariadas Kingsly au mois de juillet et le père Simon Pierre Kakiau au mois d’août, si les conditions sanitaires permettent leur déplacement.

+ Deux grandes dates à retenir
La messe d’installation du nouveau curé, Jean-Hugues Soret, aura lieu le samedi 4 septembre à 18h30 à l’église Saint Gilles.
La messe d’au-revoir de Févely Loubayi aura lieu le dimanche 22 août à 10h30 à l’église Saint Gilles.

+ Festival Art et Chapelles
Du 26 juin au 22 août, un circuit de découverte de 6 chapelles est organisé autour de Chemillé et Martigné-Briand avec des expositions de peintures. Tracts dans les églises et renseignements sur le site du diocèse.

+ Festival Saint Jean : Osons nous rencontrer !
Les mardi 29 après-midi et mercredi 30 juin toute la journée, le centre Saint Jean, 36 rue Barra à Angers, organise deux journées d’animation avec expo peinture et sculpture, intermèdes musicaux, forum des services et mouvements diocésains avec stands, animation enfants et jeunes, buvette.

+ Fête de la mission le 3 et 4 juillet à Béhuard
Le diocèse propose un week-end missionnaire le 3 et 4 juillet à Béhuard avec le thème : " Quelle sera ta mission ?" Des organismes seront présents tels que la DCC, Volontaires MEP, FIDESCO, L’Oeuvre d’Orient.
Le samedi il y aura temps d’adoration, une messe à 11h30, pique-nique tiré du sac, témoignages de missionnaires, à 15h30 table ronde en partenariat avec RCF, vêpres.
Le dimanche messe festive à 10h30 ; pique-nique tiré du sac, chapelet et concert Gospel.
Durant tout ce week-end, il y aura un marché solidaire où l’EMA proposera son vide grenier traditionnel.

+ La Mission en été
L’association « Entraide Missionnaire Anjou » (EMA) organise son traditionnel vide grenier à Béhuard les 3 et 4 juillet 2021 dans le cadre d’un week-end festif dédié à la mission. Comme à chaque fois, l’association recherche des objets divers, vaisselle, timbres, petits appareils ménagers en état de marche, ainsi que jeux et jouets, pour alimenter ses différents stands. Ces articles sont à déposer au Centre St Jean, 36 rue Barra du 7 au 25 juin ou contacter Elisabeth Herrault au 02 41 88 55 09.

La branche jeune de la Mission Universelle / Coopération Missionnaire d’Angers propose ses camps d’été « pour être proche de ceux qui sont loin, sans être loin de ceux qui sont proches ».
- Camp Terres Lointaines pour les jeunes de 11 à 13 ans du 18 au 22 août 2021.
Contact : 06 23 26 49 84 - directioncoordination chez gmail.com
- Service Missionnaire des Jeunes pour les jeunes de 14 à 16 ans du 25 au 29 août 2021
Contact : 06 32 12 26 46 - coordinationsmj chez gmail.com
5 jours de rencontre, prière, détente, veillées dynamiques et grands jeux. C’est l’occasion de découvrir la manière d’être un jeune missionnaire. Tarif des camps : 125€ (aides possibles).

+ Camps avec L’ACE pour les enfants et les jeunes
Comme l’année dernière, l’Action Catholique des enfants propose cet été deux camps dans la somptueuse forêt de Jallais : Perlin/Fripounet (6-10ans) du lundi 16 au mercredi 18 août 2021 ; Triolo/Top-ado (11-14 ans) du vendredi 20 au mardi 24 août 2021. Pour tout renseignement : 07 88 19 42 70 - ace.49 chez outlook.fr

+ Soutenir un projet de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC)
Un groupe de la JOC organise cet été du 16 au 27 août, deux semaines de vacances solidaires et citoyennes à Pornic avec des associations humanitaires et écologiques à destination de jeunes âgés de 18 à 30 ans. Pour financer ce projet, il vous propose une vente de bougies de confection-maison (faites par les jeunes !) en vente à 2€ l’unité ou 5€ les trois (Parfum des bougies : Lavande, Floral ou Citronnelle). N’attendez plus pour faire plaisir à votre entourage ou pour votre utilisation personnelle ! Commandes auprès d’Erwan : erwanhardouin chez laposte.net – 06 79 75 43 67

+ Pèlerinage annuel Saint Joseph
Dimanche 29 août, au sanctuaire St Joseph du Chêne à Villedieu-la-Blouère. Au programme : 10h30 messe présidée par Mgr Delmas ; 12h verre de l’amitié et pique-nique ; 14h activités (conférence, témoignages, ateliers pour les enfants) ; 15h30 chapelet méditatif à St Joseph et clôture du pèlerinage. Renseignements et inscriptions : 0241224859 – pelerinages chez diocese49.org

+ Pèlerinage de l’Anjou à Pontmain
« Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher. » A la découverte du message de la Vierge Marie à Pontmain, le dimanche 19 septembre avec Mgr Delmas. Départ à 8h du centre Saint Jean, 36 rue Barra à Angers, messe à la basilique à 11h, pique-nique, découverte du sanctuaire. Retour à 19h. 27€ par personne (gratuit pour les moins de 5 ans, 7€ pour les 5-13 ans). Renseignements et inscriptions avant le 31 août : 0241224859 – pelerinages chez diocese49.org

+ Horaires des messes dominicales :
Messe du samedi soir : 18h30 à Saint Gilles.
Messe de dimanche matin : 10h30 à Saint Gilles
La Messe du dimanche soir : 18h au Champ des Martyrs est suspendue cet été à partir du 4 juillet

+ Horaires de l’accueil 
Mardi : 9h30 à 11h30 décalée de 10h à 11h30cet été à partir du 5 juillet
Mercredi : 16h à 17h30 supprimée cet été à partir du 5 juillet
Vendredi : 16h à 17h30
Samedi : 10h30 à 12h


Tél : 02 41 69 20 34
Email : accueil.stgilles chez free.fr ou stgillesavrille chez gmail.com
Site : https://stgilles.diocese49.org/